Depuis plusieurs mois, une trentaine d’associations s’est regroupée pour réfléchir et construire la santé environnementale de demain. Stop aux cancers de nos enfants participe à cette réflexion. Elle viennent d’envoyer un courrier au président de la République.

Ces associations rappellent les promesses de campagnes du candidat Macron. Candidat à l’élection présidentielle, vous évoquiez dans votre programme cinq défis -épidémiologique, technologique, écologique et environnemental, démocratique, économique- pour notre système de santé. En conséquence, vous vous engagiez à faire de la santé environnementale une priorité du quinquennat et plus particulièrement à soutenir la recherche en santé environnementale et à limiter les risques d’exposition aux substances à risque.

Elles font un constat : Le contexte sanitaire actuel, caractérisé par la mortalité plus élevée des malades chroniques, plus particulièrement des personnes souffrant d’obésité et de diabète, mais aussi par l’augmentation constante du nombre de cancers (qui affectent de plus en plus d’enfants, causant plus de 6 000 décès par an en Europe, soit l’équivalent de 240 classes d’écoles), démontre qu’il est urgent de mettre en œuvre une politique pour les atteindre.

Création d’un « véritable Parlement de la santé environnementale »

Les associations veulent contribuer à l’adoption de la stratégie nationale «perturbateurs endocriniens», ce qui a contribué à faire de la France le pays le plus avancé dans ce domaine en Europe. Elles sont prêtes à se mobiliser pour atteindre les objectifs auxquels la France a souscrit.

Les associations appellent à la création d’un véritable Parlement de la santé environnementale impliquant les associations citoyennes de défense de l’environnement, des consommateurs, des usagers de santé, des associations familiales et de professionnels ainsi que des syndicats de professionnels de santé.

France Ouest – l’article ici

quis, et, ut dictum Aliquam risus Donec amet, sed neque. mattis libero
Share This