Mieux comprendre les tumeurs pédiatriques pour mieux les cibler

Mieux comprendre les tumeurs pédiatriques pour mieux les cibler

Chaque année en France, plus de 2500 cas de cancer sont diagnostiqués chez les enfants, adolescents et jeunes adultes. Malgré des progrès considérables permettant d’obtenir aujourd’hui une guérison d’environ 80% des patients, le cancer reste la 2ème cause de mortalité chez l’enfant de plus d’un an en France, et ce après les accidents. 

Le Centre Oscar Lambret, centre référent pour les tumeurs pédiatriques, accueille tous les enfants, adolescents et jeunes adultes de 0 à 25 ans, de la région des Hauts de France, atteints d’une tumeur solide pédiatrique : 600 patients sont ainsi suivis chaque année par les équipes du Centre. 

Dans le but de faire progresser la recherche sur ces tumeurs, le Centre a ainsi fait le choix d’intégrer une équipe de recherche fondamentale et préclinique dédiée, qu’il finance par des fonds propres et grâce au soutien de nos donateurs et mécènes. 

Les gliomes pédiatriques, sous la loupe de l’UTRT

Bien que relativement rares, les tumeurs cérébrales comptent parmi les tumeurs solides pédiatriques les plus fréquentes. Parmi elles, les gliomes de haut grade localisés au tronc cérébral (GITC) sont particulièrement agressifs avec un pronostic des plus sombres, à savoir une médiane de survie d’environ un an et ce sans réelle amélioration ces 50 dernières années. Ces tumeurs, invasives et localisées au tronc cérébral, sont en effet inopérables et peu ou pas répondeuses à la chimio et à la radiothérapie. Très différents des gliomes de l’adulte d’un point de vu histologique et moléculaire, et compte tenu de leur relative rareté, la connaissance des GITC demeure cruellement insuffisante et impose une recherche qui lui est propre. 

Centre Oscar Lambret – lire la suite de l’article ici

 

elit. Sed quis libero Phasellus commodo vel,