À Sainte-Pazanne et dans les communes alentour, le collectif “Stop aux cancers de nos enfants” s’inquiète face aux nombreux cas de cancers pédiatriques : 22 ont été recensés jusqu’ici. Saisis en 2019, Santé publique France et l’Agence régionale de santé ont publié, mercredi 23 septembre, un communiqué annonçant l’absence de foyers et de cause commune à ces cancers. Marie Thibaud, fondatrice du collectif, rappelle sa détermination à trouver des explications.

Vingt-deux cas de cancers pédiatriques concentrés dans seulement quelques communes, sans que l’on ne trouve qu’explications. C’est la situation que vivent des parents de Sainte-Pazanne et des communes alentour, en Loire-Atlantique. Dans leur rapport du 23 septembre, l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire et Santé publique France indiquent qu’il n’y avait pas de “situation singulière en terme de cancer sur le secteur concerné.” Une explication qui ne satisfait pas Marie Thibaud, la fondatrice du collectif “Stop aux cancers de nos enfants”.

Pourquoi Docteur – pour lire la suite, cliquez  ici

fringilla consequat. Curabitur felis Donec et, ut luctus
Share This