C’est une maladie qui ne fait pas souvent les gros titres. Pourtant, 500 enfants en France meurent chaque année d’un cancer, et ce nombre ne cesse d’augmenter. Il est la deuxième cause de décès infantile après les accidents. Malgré l’alerte des scientifiques et des associations, l’Etat persiste à nier les facteurs environnementaux.

 « Ce matin au petit-déjeuner, Alban m’a dit qu’il voulait faire un exposé sur le cancer pour l’école. Il voulait mon avis, alors je lui ai demandé comment il pourrait en parler, quels mots il utiliserait par exemple. Et là il se met à me parler de chimio, d’aplasie,  de bloc opératoire, de site, de ponction lombaire, de mielogramme… Il n’a que huit ans, ses préoccupations sont bien loin de celles d’un enfant de son âge ! »

Combatlemédia.com – pour lire l’article cliquez  ici

suscipit ut Aliquam venenatis, felis consequat. id
Share This