Les craintes des familles lanceuses d’alerte sont donc confirmées : le nombre de cancers pédiatriques autour de Pont-de-l’Arche est plus important qu’ailleurs en France. En effet, la première phase de l’enquète épidémiologique ouverte en octobre 2019 a validé 10 cancers de l’enfant sur les 11 signalés, ainsi qu’un nouveau cas qui n’avait pas attiré l’attention. Tous concernent des diagnostics faits entre 2017 et 2019. Une incidence plus importante que la moyenne nationale, la zone concernée englobant finalement 31 communes autour de Pont-de-l’Arche.

Les cas de cancers de l’enfant sont rares. C’est en discutant dans un couloir du CHU de Rouen que deux mères ont mis le doigt sur un nombre important de cas à Pont-de-l’Arche et Igoville, deux communes euroises séparées par la Seine.

Le Parisien – la suite de l’article ici

risus amet, sem, ipsum diam fringilla
Share This