L’inquiétude des familles grandit après la découverte d’un nouveau cas de cancer chez un enfant de 4 ans en Loire-Atlantique. Le collectif « Stop aux cancers de nos enfants », constitué autour de Sainte-Pazanne, a lancé, mercredi 16 septembre, un appel au chef de l’Etat. « Nous en appelons au président Emmanuel Macron pour qu’il protège la santé de nos enfants », a déclaré Marie Thibaud, fondatrice du collectif, lors d’une conférence de presse organisée à Saint-Hilaire-de-Chaléons, près de Saint-Pazanne, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Nantes.

« Des enfants continuent à tomber malades, il faut que ça bouge », a poursuivi Mme Thibaud, précisant que le collectif avait appris le mois dernier qu’un petit garçon de 4 ans, domicilié à Machecoul, dans le même secteur, était atteint d’une leucémie. Selon le collectif, avec ce nouveau cas, vingt-deux enfants ont été atteints par un cancer à Sainte-Pazanne et dans ses environs depuis 2015 et, parmi eux, cinq sont morts. L’agence régionale de santé (ARS) dénombre pour sa part onze cas dans ce secteur entre 2015 et mars 2019, soit une incidence deux fois supérieure à la moyenne nationale.

« Ce différentiel s’explique par l’âge et la zone géographique retenus », précise Marie Thibaud, mère d’un petit garçon en rémission, qui avait été la première à alerter les autorités sur cette multiplication de cas dans cette zone. « Il ne se passe pas six mois sans qu’un enfant déclare un cancer autour de chez nous », a-t-elle insisté, évoquant également trois rechutes parmi les enfants atteints par ces cancers.

Le Monde – pour lire la suite de l’article cliquez  ici

lectus diam mi, et, commodo justo felis ipsum sem, eleifend commodo amet,
Share This