Un médicament révolutionnaire sans effets secondaires permet à un petit garçon atteint d’une tumeur maligne rare d’éviter la chimiothérapie.

« On n’a jamais parlé de rémission dans le cas de Gabriel. [Aujourd’hui], mon fils peut enfin avoir une vie d’enfant », soupir de soulagement Audrey Moreau, la mère du petit Gabriel Richard.

Aujourd’hui âgé de 4 ans, son enfant a reçu un diagnostic de tumeur maligne de stade quatre, le plus grave des stades. La tumeur s’était logée dans sa moelle épinière alors qu’il n’avait que quatre mois.

Selon Sébastien Perreault, le neuro-oncologue qui s’occupe de son dossier, on ne pouvait enlever la tumeur, car l’opération pour la retirer comportait trop de risques, et l’enfant aurait pu devenir paralysé.

« Lorsqu’il s’agit de ton enfant, ça fait très mal à entendre », assure la femme de 33 ans, qui est orthopédagogue.

Journal de Montréal – pour lire l’article cliquez  ici

eget id dictum vulputate, consequat. consectetur suscipit
Share This